Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

650 - Brèves d'avril 2008

Publié le par Arthémisia

On ferme avril. Je retiens ça....Ce que vous êtes choux...



« La Beauté, c'est l'énigme parfaite. »
@ Bleu Virus


"Longue et patiente est son oeuvre. Elle a son heure."

@ .

 

«... j'aime le silence

de ta peau.»

@ Vallisnéria

 

"...the fish does not speak, it is not dumb..."

@ Amanieu

 

"Purée de couple :
Je te foutrai des lignes et des mots qui envahiront ta chambrée ..."
@
MIKEL

 

« La conscience d'être tente d'apprivoiser la vie pour abstraire sa finalité.
Si l'éternité fait partie de notre mémoire, notre passé est le seul regard sur cette éternité.
Le futur nous le connaissons, c'est cette finalité. »
@ Entité

 

« Un bon coup d'oeil vaut mieux qu'une mauvaise impasse »
@ Matou persan

Voir les commentaires

649 - Immortalité

Publié le par Arthémisia

L'amour est un peu de soleil sur un naufrage

Je sais que la mort ne peut rien me faire

tant que tu restes entre elle et moi,

tant que s'allumera dans ta chair

le vers luisant du plaisir.


Lucien BECKER

Voir les commentaires

648 - Nouvelle cuisine*

Publié le par Arthémisia

 

Tout d'abord, il faut que tu y laisses tomber quelques zestes de tes meilleurs regards. Un peu acides. En tous cas, très fins.

Puis n'hésite pas à les chauffer de tes ruses de sioux.

Alors seulement tu pourras les flamber des émotions de ta main.

Baisse le feu pourtant. Caresse les de tes plumes les plus légères. Enrobe les de toutes tes ailes.

Puis augmente à nouveau la flamme jusqu'à les faire rougir de honte.

Elles chercheront alors une droiture pour rebâtir l'été de leurs fastes secrets.

Embroche les. Le feu doit rester vif.

Tu pourras à ce moment là  les consommer sans modération.

Copyright © Arthémisia - avril  2008

Illustration : Jules Joseph LEFEBVRE - Odalisque

Voir les commentaires

647 - Le Songe d'une nuit de printemps

Publié le par Arthémisia

 

Depuis peu, l'air autorise le printemps.

L'espace de la peau est aux abois.

La nuit déroule son silence bleu, le merveilleux et indispensable coffret des sommeils labourés.

Dans la demie lumière, je me plais encore à observer ta campagne frémir , tes fruits s'alourdir, la plaine de ton ventre doucement se soulever, puis, retomber, paisible, dans une germination que moi seule connais.

Un souffle passe. Peut-être une alouette.

Tu dois rêver.

L'arabesque mauresque de ta main endormie fleurit en aveugle sur ma hanche. Un songe t'y nourrit.

Dors.

Dors.

Il suffit que tu dormes.

Il suffit que je t'aime.

Copyright © Arthémisia - avril  2008

Illustration :  Anne-Louis GIRODET - Le Sommeil d'Endymion

Voir les commentaires

646 - Catastrophe!

Publié le par Arthémisia

En voilà UNE qu'il ne faut pas rater !

Voir les commentaires

645 - "Pensement"

Publié le par Arthémisia

Souvent, ouvrir la fenêtre et se penser.

Copyright © Arthémisia - avril  2008

Avec : Daniel DEZEUZE

Voir les commentaires

644 - Eux (3ème partie)*

Publié le par Arthémisia



Vous me l’avez réclamé…Comme je suis une bonne copine, et que je n’ai aucune résistance, voilà le numéro 3.

Et si vous avez déjà tout oublié, relisez  la 1ère partie et la deuxième partie…

 

Elle dansait souplement, tel un oriflamme séduisant au mitan de son corps…

Ce jour là, elle arborait un splendide rouge, mêlant le lie-de-vin, l’opéra et la fraise écrasée, selon l’angle avec lequel la lumière venait à sa rencontre. Dans sa texture soyeuse et riche, en filigrane, transparaissaient d’étranges lacis d’une extrême finesse, d’un bleu de Patinir, hypnotique.

ELLE ne parvenait pas à en détacher son regard.

Elle dansait devant ELLE, glissant de la pointe sur le tapis persan, rencontrant sans le vouloir l’escarpin, effleurant soudain la cheville en provoquant un frémissement jusque dans la cuisse, qui ne lui échappa pas.

Et pourtant IL se trouvait bien ridicule, à quatre pattes sur le tapis, occupé à ramasser les affres du sucrier renversé aux pieds de cette belle blonde. Lui qui aimait tant tout maîtriser…

N'en pouvant plus, à pleines mains, ELLE attrapa le rouge, le splendide rouge, celui qui mêlait le lie-de-vin, l’opéra et la fraise écrasée et...tira.
IL lui sourit, à l'autre bout de la laisse.

...Et pensa tout de même qu’il était très osé de vouloir faire rimer une chatte avec une cravate.

Copyright © Arthémisia- avril 2008

Illustration : Guillaume APOLLINAIRE

Voir les commentaires

643 - Sonnet d'Oaristys

Publié le par Arthémisia


Tu me fis d'imprévus et fantasques aveux
Un soir que tu t'étais royalement parée,
Haut coiffée, et ruban ponceau dans tes cheveux
Qui couronnaient ton front de leur flamme dorée.

Tu m'avais dit « Je suis à toi si tu me veux » ;
Et, frémissante, à mes baisers tu t'es livrée.
Sur ta gorge glacée et sur tes flancs nerveux
Les frissons de Vénus perlaient ta peau nacrée.

L'odeur de tes cheveux, la blancheur de tes dents,
Tes souples soubresauts et tes soupirs grondants,
Tes baisers inquiets de lionne joueuse

M'ont, à la fois, donné la peur et le désir
De voir finir, après l'éblouissant plaisir,
Par l'éternelle mort, la nuit tumultueuse.

Charles Cros

 

Illustration : Carmen CALVO

Voir les commentaires

642 - La Nuit du taureau*

Publié le par Arthémisia

 

 
 
La nuit aventureuse accueille le taureau.
Il assume dans le sang le péché de l’amante.
Il se couche
Dans l’éclat safrané des herbes malicieuses,
Lui, le degré ultime du don,
Du grand basculement,
Lui, l’aile galvaudée par la pensée rageuse
Du jus blanc grenouillant aux cellules béantes,
Lui, le ferment de la tragédie intime,
Lui, l’immense architecture du futur salvateur,
Il recueille urgemment
L’appel qui attendait
Puis meurt comme un homme,
En jouissant.
 
Copyright © Arthémisia – Février 2008
 
Illustration : Pablo PICASSO - Minotaure caressant du mufle la main d'une dormeuse.  

Voir les commentaires

641 - La 5ème saison

Publié le par Arthémisia



 

Quand vient l'après vient le durant, la rémanence, l'écho, l'emplissement.

Bien plus fort que le pendant, plus habitant que l'instant, il nous retrouve dans la persistance infinie de la cinquième saison.

Copyright © Arthémisia - avril  2008

Illustration : site de Stonehenge

Voir les commentaires

1 2 3 > >>