Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1009 - Brèves de fin août 2009

Publié le par Arthémisia

 

Vos bons et beaux mots….




"I'm afraid love is often a looser..."
 @ gballand (sur le blog de Thomchan)


"Que serions-nous sans le secours de ce qui n'existe pas?" 

@ B qui cite Paul Valery 


"Baisers toi, la petite main au crayon; la repriseuse des corps :)"
@ Ut
 

 

" Pourquoi es-tu si belle esclave ?
parce que mon maître me lave."

@ Daniel
qui cite Paul Eluard
 

 

 

"Elle, elle avait tout. Il suffisait juste de s'en souvenir..."
@ Semeuse

Voir les commentaires

1008 - La Blanche

Publié le par Arthémisia

 



Tu pourrais être de neige, celle du matin, pas encore foulée, celle qui saute au visage à l’ouverture des volets en hurlant son silence feutré.

 

Tu pourrais être tiède, de nuit et de gorgées. Tasse d’hiver emmitouflée, veloutée, lactée.

Sucrée.

 

Tu pourrais être mousseux, col et monté, arasant des lisières brunes au fond d’un pub anglais.

 

Tu pourrais être d’eau, accumulée, gouttelette sur gouttelette, concentrées, moutonnant sur ciel bleu, prêt à craquer.

 

Tu pourrais être attente, de traits, de coulures, d’aplats et de lavis. La  vie ?

 

Mais tu es mon cosmos nouveau, désordonné, froissé, chiffonné, plein de brisures, cassé, au fer dépassé.  Au mâle parfumé…

Dévoré.

 

Tu es sa chemise blanche.  Ma préférée.
 Et moi  …je t’ai volée.

 

 

Copyright © Arthémisia- août 2009

 

Avec : Jean – Honoré FRAGONARD – La chemise enlevée

Huile sur toile – Musée du Louvre.

Voir les commentaires

1007- La Femme à tête de rhubarbe - ou quand Arthémisia se (re)met à délirer-

Publié le par Arthémisia



 

J’ai rencontré une femme, une femme à tête de rhubarbe.

Elle se promenait dans la rue avec un gros motard  barbu chanteur de rock.*

"C’est la nuit que ça se passe", m’a-t-elle dit.

"C’est la nuit que ça pousse."

Et au matin, ça lui fait une jolie couronne, toute acidulée. On en mangerait.

Une couronne qui lui donne une assurance nouvelle.


Elle ne savait pas qui elle était. Aujourd’hui elle est belle. Aujourd’hui elle est reine.

 


 
* vous aurez deviné qu'il fait partie du groupe ZZTop... 


Copyright © Arthémisia – août 2009 ….malheureusement !

 


Avec
 : Couronne de rhubarbe totalement volée

Voir les commentaires

1006 - Le Possible

Publié le par Arthémisia



 

Ce soleil est trop chaud et l’explosion si proche.

D’où vient cette coulée criante et assurée, cette mer vermillonne où bouillonne la peur ?

L’attaque reste imminente.


Mais  les berges fragiles tremblent et murmurent des mots doux, des demain, des encore.


L’homme les entend, ces mots.
Il se prend à prier, lui qui n’a pas de dieu.

Apaisé il s’endort, le possible niché au creux du ventre.


Et le possible vient.

 

Copyright © Arthémisia Août 2009

 

 

Avec : Pompéi - Maison du Bracelet d’or-

Peinture de jardin avec vasque et oiseaux

IIIe siècle © Terra antiqua

Voir les commentaires

1005 - Le Parking coûte 6 euros

Publié le par Arthémisia



 

Ca coute 6 euros.

Le prix d’un ticket de parking, une fois par semaine. 3 heures, toute heure entamée étant due.

Le prix pour embrasser celle qu’on aime et qui s’en va. Enfin qui s’en ira, pour toujours parce que la vie, la fin, enfin, vous comprenez.

Moi je me comprends.


6 euros. Voilà le prix du bonheur.


Celui qu’on partage comme le dernier morceau de pain, ou la dernière clope. Le prix du droit de la regarder encore, de lui prendre la main, de rire et de pleurer avec elle, le prix de l’unique.


Il y a des êtres comme ça, qui ne sauraient être remplacés.


Mais merde ! Ca coûte 6 euros pour garer la voiture pas trop loin de chez elle. C’est pas possible ça, toutes les semaines.

 

Je pourrai peut-être les voler ? Puisque, parait-il, il ne faut pas les dépenser....


On fait combien de jours de prison pour 6 euros volés ?

 

Copyright © Arthémisia – août 2009

Avec : Gérard DOU, Le peseur d'or (1664)
©[louvre.edu]1999 - photo Erich Lessing

Voir les commentaires

1004 - Mon Toi*

Publié le par Arthémisia



 

Ecoute le sang rouge, la régénération.


La ligne se plie. Le corps ploie et s’ouvre.


Nous découvrons le signe.


Les fibres prennent consistance. Les sensibles trouvent leur forme.


Le matin est dans la poursuite.


La lame bleue ne vaut rien contre les écailles d’or.


Le je vaut la chandelle, la coupe du salut, les accords dominants.

 

Pars confiant. De nos métamorphoses.


On n’éteint pas une âme si facilement.

 


Copyright © Arthémisia – août 2009

 

Avec : Vassily KANDINSKY  - Accord réciproque 
Huile et laque sur toile, 114 x 146 cm
Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris
Donation Nina Kandinsky, 1976
Photo Georges Meguerditchian
© Adagp, Paris 2009

Voir les commentaires

1003 - Les Hommes à tout faire...

Publié le par Arthémisia

 

« Le paradis, à n’en pas douter, n’est qu’une immense bibliothèque. »

Gaston BACHELARD

Voir les commentaires

1002 - La "Tirance" *

Publié le par Arthémisia

La vaguelette s’enroule autour de son œil,


Lasso


L’attire.


Le ciel crache son bleu.


Mirò


Profère.


La chaleur détrempe.


Personne dans la calanque.


Seul 


Le cri des galets.


Copyright © Arthémisia – août 2009

Voir les commentaires

1001 - Insomnie*

Publié le par Arthémisia



 

Impossible de dormir.

Il me faut ta peau nue,

Champ ouvert à tous mes possibles,

À toutes mes morsures,

Matière formatrice de mon fait,

Son où j’appuie mon je,

Sens privilégié de mes non-sens,

Signe informel de l’origine du cri,

Crissement du sable des jouirs,
Ecoulement,

Lumière.

 

Copyright © Arthémisia – août 2009


Avec
 : Jean DUBUFFET – Texturologie - Musée des Arts Décoratifs –

Copyright © DVE que je remercie infiniment

Voir les commentaires

1000 - YES!

Publié le par Arthémisia

 



Dans tous les gestes, irréversibles une fois esquissés, elle retrouvera celui qu’elle croyait perdu, s’arrêtera stupéfaite dans cette redécouverte, contemplera le chemin aux empreintes, la latence de tous ses continents remplis d’absurde, y baignera plus amplement ses yeux, au-delà de toute culpabilité, ancrera une large respiration au tréfonds de ses poumons, et, dans un désordre unique parce que totalement sien, chantera à la gueule du monde la présence de ses mille batailles.


Copyright © Arthémisia – août 2009


Avec
 : Paolo UCELLO - La Contre-attaque de Micheletto da Cotignola –

2ème panneau de La Bataille de San Romano.
Musée du Louvre

Voir les commentaires

1 2 3 > >>