Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1001 - Insomnie*

Publié le par Arthémisia



 

Impossible de dormir.

Il me faut ta peau nue,

Champ ouvert à tous mes possibles,

À toutes mes morsures,

Matière formatrice de mon fait,

Son où j’appuie mon je,

Sens privilégié de mes non-sens,

Signe informel de l’origine du cri,

Crissement du sable des jouirs,
Ecoulement,

Lumière.

 

Copyright © Arthémisia – août 2009


Avec
 : Jean DUBUFFET – Texturologie - Musée des Arts Décoratifs –

Copyright © DVE que je remercie infiniment

Commenter cet article

entité 20/08/2009 23:40

Madame,à travers vous la coalescence n'est plus illusion.Un de vos textes le plus profond .A chacun sa sensibilité.Merci.

Arthémisia 20/08/2009 23:56



Je connais la votre cher ami et je me doutais que ce texte vous interpellerait.
Je vous embrasse.
Arthi



Henri-Etoile 20/08/2009 07:41

Oui, très bien,Mais/et aussile Musée Bourdelle, Rue Bourdelle.........son Jardin, ses Ateliers.....le Bâtiment lui-même....Acteullement au Pavillon, un expo vertigineuse d'Ange Lecciaavec une vidéo bouleversante sur un tecte de Kandisky relatif à la couleurhttp://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=6408&document_type_id=2&document_id=64516&portlet_id=15833

Arthémisia 20/08/2009 07:48



Superbe lieu et artiste puissant, en effet.
Pas vu l'expo. Je ne suis restée qu'une trop petite semaine à Paris. Mais j'en ai vues d'autres....Merci pour le lien.



Henri-Etoile 19/08/2009 16:22

Pour sortir, il y a juste qques jour de l'Orangerie....Je vous confirme que l'on y évolue beaucoup mieux.......Le véritable Trésor de ce Musée est son "sous-sol"......A part à la Villa Lenbach Munichoise, on voit rarement autant de Trésors réunis...La nage en Fraîcheurs est encore plus agréable à Giverny......

Arthémisia 19/08/2009 17:22



Plein d'autres endroits charmants et plus confidentiels existent dans Paris. Connaissez vous le musée Zadkine et son adorable jardin?



Juliette 19/08/2009 15:12

c'était "uriante" je viens de l'inventer.Pour moi çela évoque le trop plein de vie, comme une forêt luxuriante

Arthémisia 19/08/2009 15:18



 et
+ bises !!!



Ut 19/08/2009 14:27

Matisse ne me fait pas vibrer. Le pointillismle en génral, d'ailleurs. Ill est imbus de lui même d'avoir choisi un titre pareil! Les Nimphéas.... ça oui, c'est luxe, calme et volupté...!

Arthémisia 19/08/2009 14:35



Moi non plus, je ne suis pas fan de Matisse ; c'est juste a joke avec le titre de l'oeuvre. J'aime plus sa période papiers découpés et bien sur la Chapelle
Matisse à Vence où il faut absolument aller, surtout quand il fait chaud comme aujourd'hui. C'est un lieu très appaissant, rempli de riches lumières.
J'y ai emmené une classe et je t'assure que j'ai été très très étonnée de la réaction de calme des enfants dans ce lieu après la folie au musée Fragonnard (parfum à Grasse).

Quant aux Nymphéas, j'ai eu la chance de voir la rétrospective Monet au Musée de l'Orangerie il y a quelques années et tous les murs du musée en étaient recouverts. On y nageait! Et oui, c'était
voluptueux!



Ut 19/08/2009 11:56

Fais attention: tu en redemandes, là..... Mais c'est la luxuriance, on ne peut pas t'en vouloir.... :)

Arthémisia 19/08/2009 12:05



http://peintres.celebres.free.fr/AA_IMG/matisse7.jpg
Ca s'appelle "luxe, calme et volupté".



Ut 19/08/2009 11:50

On continue, Juliette, ou on la laisse tranquille????

Arthémisia 19/08/2009 11:52




ce rouge là aussi me va bien!!!!!
rires+++



Ut 19/08/2009 11:37

... MDR! ... J'avais donc raison! Wahou!Je ne sais plus où t'embrasser, maintenant... c'est fou!

Arthémisia 19/08/2009 11:41



Là, sur la joue, il y a un petit coin très rouge maintenant que vous vous mettez à deux pour me transformer en pivoine!



Juliette 19/08/2009 11:34

Ut  a trouvé le motLuxurianteIl y a luxe, luxureil y a rianteet uruante

Arthémisia 19/08/2009 11:40



Arrêtez les filles: je vais rougir....

c'est quoi "uruante"?!!!!



Ut 19/08/2009 10:34

Ce matin j'ai trouvé le terme qui te décrit: tu es Luxuriante (dans  tous les sens du mot, bien sûr). Toi, c'est ta poésie, aussi; surtout. Ici, l'or, aussi.Je t'embrasse fort

Arthémisia 19/08/2009 10:43



Voilà ce que me donne mon dico préféré:

LUXURIANT, -ANTE, adj.
A. [En parlant de végétaux] Qui pousse en abondance et avec vigueur. Synon. abondant, dense, dru,
exubérant, foisonnant, riche. Arbre, feuillage, taillis luxuriant; fleur, forêt, végétation luxuriante. Les
palmiers-doums qui bordent les rivages du Nil aux environs de Denderah sont les plus beaux, les plus touffus, les plus luxuriants de toute l'Égypte (DU CAMP, Nil, 1854,
p. 296). Rien ici de luxuriant, de confus, de forêt vierge. Il faut aller beaucoup plus loin pour se perdre dans les lianes (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p.
65):




1. Au pied des arbres énormes, aux écorces rugueuses, aux branchages luxuriants de verdure et audacieusement tourmentés, dont
les racines jaillissaient brusquement hors de terre (...) des fleurs innombrables, des pervenches surtout, étalaient complaisamment leurs corolles.
GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 300.
P. méton.Qui dénote une végétation
luxuriante. Ce grand foisonnement végétal, d'un vert luxuriant, un peu gras (AYMÉ, Uranus, 1948, p. 115).
Qui produit une végétation luxuriante. Au fig. La montée luxuriante d'une sève puisée dans tous les coins du terroir
(FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 163).
Qui porte une végétation luxuriante. Vallée luxuriante. Transformer un terrain maigre et inculte en une terre grasse et
luxuriante (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 383). Admirable jardin, ruisselant de fleurs, luxuriant, luxurieux, invitant plus à la volupté qu'au travail
(GIDE, Carnets Égypte, 1939, p. 1057).
B. P. anal. [Luxuriant renvoie à l'image d'une végétation luxuriante] Qui se développe avec abondance ou avec
excès, qui présente une grande richesse de formes et donne l'impression d'une grande vigueur.
[En parlant d'une réalité concr.] Cette luxuriante chevelure blonde (...) s'échappait à profusion du bonnet de lingerie et semblait
protester contre cette modeste coiffure (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 387).
CRIT. ARTIST. Décoration, instrumentation luxuriante; être d'un goût, d'un style luxuriant. La luxuriante polyphonie des Maîtres Chanteurs
(BRUNEAU, Mus. hier et demain, 1906, p. 49):

2. Le spectacle de la vie suggère la couleur. La ligne, la forme (...). Alors le rôle des formes vivantes devient immense: des limbes
a surgi le luxuriant «dictionnaire» de Delacroix.
MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 348.
[En parlant d'une réalité abstr.] Le développement luxuriant de la législation répressive sur les différentes formes du
sacrilège (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 60). Cela deviendra pour moi le seul moyen d'y voir clair dans le luxuriant entrelacs de nos projets (DU
BOS, Journal, 1926, p. 127).
P. méton.Qui dénote la vigueur résultant de
formes épanouies. Santé luxuriante. Elle s'étonna que l'insouciante et luxuriante beauté de Rose eût pu se développer dans cette atmosphère de catastrophes et de luttes violentes
(SAND, Meunier d'Angib., 1845, p. 194). Je ressentais clairement la fureur d'Emmy, de ce corps si élancé et pourtant déjà si luxuriant (DRIEU LA ROCH.,
Rêv. bourg., 1937, p. 304).
Qui produit avec abondance, avec une grande richesse de formes et beaucoup de vigueur. Antoinette (...) les enrichit [les
jeux] de toutes les ressources d'une imagination luxuriante (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 397):

3. ... il faut renoncer à l'analyse de ce luxuriant génie, en proie à tous les souffles, à toutes les nuances, à tous les
germes, qui lui faisait peindre une merveille sous-marine parce qu'il avait mangé, avant de se mettre au travail, une pince de homard, des moules ou du riz à la créole.
JAMMES, Mém., 1923, p. 62.


P. méton.;[ en parlant d'une pers. désignée par son activité] Le génie de la décoration orientale inspire cet artiste singulier, coloriste luxuriant, inépuisable créateur de
formes (CASSOU, Arts plast. contemp., 1960, p. 629).
REM. Luxurier, verbe intrans. Montrer en abondance. Partout sur sa surface [du monument formé par l'ensemble des livres imprimés] l'art fait luxurier à l'œil
ses arabesques, ses rosaces et ses dentelles (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 224).
Prononc. et Orth.: [], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié
XIIe s. «qui s'adonne à la luxure» (Psautier Cambridge, 72, 27 ds T.-L.), attest. isolée; 2. a) 1540 «qui pousse en abondance» (P. DORÉ,
Limage de Vertu, 37b ds Rom. Forsch. t. 32, p. 100); b) 1835 «qui comporte une végétation abondante» terre végétale luxuriante (LAMART., Voy.
Orient, t. 2, p. 435); 3. 1657-62 «qui déborde de richesse et de vigueur» (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, 637, p. 587). Empr. au lat. luxurians, part.
prés. de luxuriare «être surabondant, luxuriant; s'abandonner à la volupté». Fréq. abs. littér.: 96.

OK, on m'a souvent dit que j'étais une belle plante!
Moi aussi, je t'embrasse, plein...ben oui quoi , je ne sais pas faire autrement!



Juliette 19/08/2009 08:47

Le désir exaspéré par une nuit qui ne promet rien mais fait naître à tous les possibles

Arthémisia 19/08/2009 09:44



La nuit est aussi la prise de conscience outrancière de tous les impossibles.
Bisous
Arthi



Henri-Etoile 19/08/2009 01:20

Je suis là, si attentif......Mais/et Vous le savez...

Arthémisia 19/08/2009 07:13



Ah bon? Je ne vous avez pas remarqué.
Excusez moi!