Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1783 - Brèves de fin de mois de mai 2015

Publié le par Arthémisia

La Nuit en est bleue à force d'être si noire…

@ Georges LEFORT (clic)

Avec : Femme aux bras croisés - Pablo PICASSO  - Huile sur toile -  1901/1902 - Collection privée.

Voir les commentaires

1782 - Femmes et mères...

Publié le par Arthémisia

Voir les commentaires

1781 - La Persévérante

Publié le par Arthémisia

Il y a encore et toujours dans son œil

Les pétales noirs et violet sombre

Des non faits

Ces anémones recroquevillées

Ces petits bouquets

Achetés au marché

Qu’elle laisse sécher

Sur la table de ses nuits

Sans savoir comment percer leur ombre

Oubliée

Arthémisia © mai 2015

Avec : Robe violette et anémones – Henri MATISSE - 1937

Voir les commentaires

1780 - "Strangers passing in the street By chance two separate glances meet And I am you and what I see is me..."

Publié le par Arthémisia

Echoes (Echos)

Overhead the albatross hangs motionless upon the air
Au dessus l'albatros est suspendu immobile sur l'air
And deep beneath the rolling waves
Et profondément sous les vagues ondulantes
In labyrinths of coral caves
Dans les labyrinthes des grottes de coraux
The echo of a distant tide
L'écho d'une marée lointaine
Comes willowing across the sand
Parvient s'insinuant à travers le sable
And everything is green and submarine
Et tout est vert et sous-marin

And no-one show us to the land
Et pas un ne nous a montré la terre
And no-one knows the where or whys
Et pas un ne connais le où ou les pourquoi
And something stirs and something tries
Mais quelque chose se réveille et quelque chose essaie
And starts to climb towards the light
Et commence à monter vers la lumière

Strangers passing in the street
Des étrangers passant dans la rue
By chance two separate glances meet
Par hasard deux coup d'oeil séparés se rencontrent
And I am you and what I see is me
Et je suis toi et ce que je vois est moi
And do I take you by the hand
Et dois-je te prendre par la main
And lead you through the land
Et te conduire à travers la terre
And help me understand the best I can
Et (que tu) m'aides à comprendre du mieux que je peux

And no-one call us to move on
Et pas un ne nous a appelé à changer
And no-one forces down our eyes
Et pas un n'a forcé nos yeux à atterir
And no-one speaks and no-one tries
Et pas un ne parle et pas un n'essaie
And no-one flies around the sun
Et pas un ne vole autour du soleil

Cloudless every day you fall upon my waking eyes
Sans nuage chaque jour tu tombes sur mes yeux qui s'éveillent
Inviting and inciting me to rise
M'invitant et m'incitant à m'élever
And through the window in the wall
Et à travers la fenêtre dans le mur
Come streaming in on a sunlight wings
A entrer ruisselant sur des ailes de lumière solaire
A million bright ambassadors of morning
Un million de brillants ambassadeurs du matin

And no-one sings me lullabies
Et pas un ne m'a chanté de berceuses
And no-one makes me close my eyes
Et pas un ne m'a fait fermer mes yeux
And so I throw the windows wide
Et donc je me lance dans le large par la fenêtre
And call to you across the sky
Et t'appelle à travers le ciel

Voir les commentaires

1779 - C'est une façon de penser... (pour MDD, mais pas que...)

Publié le par Arthémisia

Avec : Twelves Rules for a New Academy – Ad REINARDT - 1953

Voir les commentaires

1778 - Riders on the storm...

Publié le par Arthémisia

Voir les commentaires

1777 - La nuit liquide

Publié le par Arthémisia

Que le voyage est doux dans les humeurs nocturnes !

Nous marchons, à tâtons.

Notre point de rosée

Se sature.

Suivant les chemins buissonniers,

Vagabondant dans l’interdit de lumière,

Nous condensons une brume.

Nous n’ouvrons que nos portes,

Arrêtons nos optiques sur nos ombres portées.

Puis, nous fondons, instables,

Allongeant nos vapeurs,

Retenant, liquides, la nuit.

Arthémisia © mai 2015

Avec : Morris Louis
Magna acrylic paint on canvas
95 5/8 x 77 5/8 inches

Voir les commentaires