Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1472 - La Sortie de secours?

Publié le par Arthémisia

http://search.it.online.fr/covers/wp-content/stano-masar-after-leonardo-acrylic-on-canvas-2006.jpg

La cérémonie était à onze heures. Je suis en retard. La porte grince affreusement quand je rentre.

Ils sont tous là dans ce silence jaune.

Au dessus du climatiseur, le mur est sali méchamment.

Les chaises vernies sont fixées les unes aux autres : affaire de solidarité.

L’officiant est assis. Son disque déroule un pseudo champ grégorien.

Derrière l’autel, au dessus de l’affreux rideau pisseux, clignote le boîtier vert fluo de la sortie de secours ; j’ignorais qu’il y avait des sorties de secours devant la mort.

Dehors, derrière les vitraux qui n’en sont pas, un orage cynique barre le ciel.

J’ai envie de pleurer.

© Arthémisia – 07/2011

Avec : Stano MASÁR – After Leonardo - 2004

Commenter cet article

Christophe 03/08/2011 08:40



Très beau texte qui reflète bien l'émotion pudique et retenue. Vraiment une très belle écriture, comme celles que j'aime.



Arthémisia 03/08/2011 08:47



L'horreur, ce jour là, aura été jusqu'au bout.


 


Merci de ta lecture Christophe.



juliette 14/07/2011 19:06



une sotrie de secours dans une église.... elle mène où ?


En enfer ou au paradis ?


 


Bispux



Arthémisia 14/07/2011 19:20



C'était dans un funérarium.


Je ne sais toujours pas où conduisait cette sortie d'autant que dehors l'orage tonnait. La présence de ce panneau au dessus de l'autel m'a parue tellement incongrue.


J'avais envie de crier "au secours!" tant j'étais mal à l'aise.


 


Bisous


A.



monik 14/07/2011 09:36



"Il" n'existe pas pour moi...alors je suis assoiffée de toutes les mains tendues et des regards profondément aimants.



Arthémisia 14/07/2011 09:45



Peut être qu'IL est là aussi. Je ne sais pas. Ça m'arrangerait drôlement : ça me réconcilierait avec mes congénères...



monik 13/07/2011 22:58



Tout cela n'a pas de sens....sauf celui que l'on connait tous, et qui est un sens unique. A nous  d'y inscrire des arabesques et des lignes brisées ( pas trop tout de même car ça fait mal!)



Arthémisia 13/07/2011 23:06



Cela me plait de mettre le fait de croire en un Dieu aimant et aidant dans la catégorie "arabesque". Et même s'IL n'est pas vrai, s'IL n'existe pas, s'IL n'est qu'invention
humaine, le simple fait d'Y croire, aide.


Avis, et expérience tout personnels, bien sûr.



Versus 13/07/2011 08:58



Pour qui, pour quoi ces pleurs Arthémisia ? Peut-être que la signalétique, ce plus petit dénominateur commun de la vision, cette communication de l'
utilitaire à moindre frais.


L' ironie de Prévert est ici à courte vue, un lancer d' assiettes à la kermesse du clin d' oeil facile aux anti-cléricaux.


Mais j' y reviendrai...


Bonne journée.



Arthémisia 13/07/2011 09:55



Mes pleurs, elles sont pour des amis, des gens que
j'aime et qui perdent les êtres qui leur sont chers.





Pour le coup, ce jour là, le ridicule tant il était horriblement accroché au-dessus de l'autel, a tué doublement. Il faudrait pouvoir en rire. Je n'ai pas pu.


Cet été  est meurtrier et me ramène bien évidemment et très cruellement à mes propres pertes, et à mes propres pourquoi, très égoïstement.


 


L'humour, le lancer d'assiettes, le détournement de la Cène, permettent la catharsis devant la mort. Le message transgressif n'est pas toujours à lire comme quelque chose de négatif. Il
est avant tout à mon sens, interrogratif...


Il y a juste des moments pour ...


 


 



Max 13/07/2011 08:03



Ben oui, des panneaux de sorties y'en a partout, des panneaux d'entrée aussi, on passe notre vie à entrer et à sortir par des sens "indiqués"... par les "autres".


La solution serait peut-être d'entrer par la sortie et de sortir par l'entrée... prendre la vie par le sens que l'on veut : résolument, en toute liberté !


Magnifique le tableau de Masar que je ne connaissais pas, tiens, encore ce matin, en le voyant, je pense à Prévert et à sa Cène :


Il sont à table
Ils ne mangent pas
Ils ne sont pas dans leur assiette
Et leur assiette se tient toute droite
Verticalement derrière leur tête.






Arthémisia 13/07/2011 09:44



L'assiette ainsi dressée contient -elle suffisamment de nourriture pour traverser la vie (et peut être nous aider à en sortir?)?


 


Et quel est le chemin? Dans quel sens faut-il le prendre? Avons nous vraiment  le choix du sens? N'est-il pas unique....?


 


______________________


 


Je ne connaissais pas MASÀR non plus. C'est en cherchant sur le net des panneaux de sortie de secours que je suis tombée sur lui  sur ce site de "citations" plein de merveilles.


Il est slovaque et travaille principalement autour du thème de la signalétique. Mais j'ai trouvé peu de choses sur lui. Artiste à suivre...