Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

615 - HUMBERT...

Publié le par Arthémisia

C'est la Saint HUMBERT...

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSvLaR6MWJ8hyRfXXLO4l0uA_GA_cjQSjpLhxEMpAsd_ZjIKuEl

 

"Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita.
"


Vladimir NABOKOV - Lolita


Et pour prendre son pied avec  celle de KUBRICK c'est

 

Avec : Sue LYON 

Commenter cet article

fbd 26/03/2008 20:53

Quel texte, c'est magnifique!!Sinon je trouve que les adolescentes de maintenant sont déjà séductrices à 13 ans, petites lolitas en effet!

Arthémisia 26/03/2008 21:03



Eh oui,les filles d'aujourd'hui sont très souvent particulièrement séductrices mais je peux te dire pour les cotoyer quotidiennement qu'elles restent d'une
innocence et d'une ignorance terribles  sur le point des précautions à prendre et flirtent beaucoup trop avec le dangereux. Les grossesses de mineures sont plus nombreuses qu'on le croit
sans parler des virus et autres cochonneries qui se baladent et dont elles n'ont même pas idée.
Elles méconnaissent totalement le fonctionnement de leur corps (et celui de leur partenaire) et prennent de gros risques.
Et dans des cas comme ceux là la lolita perd vite la face....



Désirée 26/03/2008 07:41

Je n'ai pas lu le livre, juste vu le film avec Jeremy Irons. Il m'a laissé un profond malaise tant j'ai moi-même un problème avec le "entre adulte consentant". Perversité, c'est bien le mot, de quel côté? les deux? J'ai surtout eu l'impression que Lolita jouait, et que le jeu a dérapé. Enfin je ne sais pas, j'ai du mal avec ce qui frôle la pédophilie. Il y a quand même la notion de 'mâturité" qui joue à plein dans des histoires comme celle-là, car cette fille n'a quand même que treize ans...

Arthémisia 26/03/2008 12:36



Pour Humbert, la chose est claire. Pour Lolita il existe aussi une  forme de perversité qui s'apparente comme tu le dis à un jeu
dans lequel elle se laisse embarquer sans en mesurer les conséquences. Sa fraîcheur de l'enfance est contrariée par la découverte de ses capacités de séductions. . On le perçoit très
bien dans cet autre extrait du film de Kubrick
http://www.youtube.com/watch?v=sKMoRDiU5ZY


13 ans mais un beau tempérament d'aguicheuse tout de même!



joruri 25/03/2008 22:38

Je n'aime pas LES femmes.j'aime LA femme.

Arthémisia 25/03/2008 22:42



Réponse classique d'un charmeur........
;-))
Bisous
Arthi!!!!



waid 25/03/2008 19:49

je n'avais pas aimé lolita , mais maintenant que je suis vieux et vicieux je vais mi replonger avec plus de délices , même si je ne pourrai pas me projeter n'étant pas attiré par le jeunettes

Arthémisia 25/03/2008 21:51



Il faudrait que je le relise pour te préciser l'age de Humbert. Il n'a tout de même plus 25 ans non plus...
Bonne lecture aà toi Waid et merci de ton passage.
Bises
Arthi (surbookée)



orchis-mauve 25/03/2008 17:17

j'ai été déçue par le film de Kubrick, j'aimais la Lolita de Nabokov, enfantine et un peu vicieuse, attirée par l'Homme mais déçue par la brutalité de l'amour. La fin du film est plus proche du livreO.

Arthémisia 25/03/2008 21:49



J'y trouve Sue Lyon pourtant très aguicheuse et James Manson parfait de perversité...
bises douces
Arthi



Amanieu 25/03/2008 17:16

En 1989 dans une interview sur RFI Serge Gainsbourg explique que le modèle dont il s’est inspiré pour écrire l’histoire de Melody Nelson est La Vénus au miroir de VELASQUEZ. En fait Gainsbourg se perd et il se plante en disant Titien. Il devait être dans un  drôle d'état pour l'interview...

Arthémisia 25/03/2008 21:48



Ok...alors là tout s'explique....mieux!http://accel23.mettre-put-idata.over-blog.com/0/18/97/85/venus-au-miroir-velasquez.jpg

Il n'y a guère qu'un petit siècle d'écart!



Amanieu 25/03/2008 15:01

"Le scénar de Melody Nelson ? Je pourrais dire que c’est La Vénus au miroir du Titien. Il a mis en scène La Vénus au miroir, on lui voit son cul mais on ne voit pas sa gueule. Et, on lui voit sa gueule parce qu’elle tient un miroir. Ça c’est un grand chef opérateur et un grand metteur en scène qui a fait cela. Donc, c’était Lolita. Je cherchais la Lolita de mes instincts, je ne dirais pas physiques, mais fantasmagoriques, instinctuels. La petite Lolita qui sait finaliser dans l’amour, dans sa beauté, dans sa jeunesse.” (Serge Gainsbourg) Lolita go home Album de 1975 (Serge Gainsbourg/Philippe Labro 3:08) . Bise Amanieu

Arthémisia 25/03/2008 15:59



MERCI !...pour ce morceau très Gainsbourgien.
Et pourtant dans la Vénus d'Urbino du Titien on ne voit pas que son "cul " mais son visage (entre autres ....)http://ardentissime.free.fr/images/Egomania/VenusUrbinoTitien.jpg

mais peut-être que Gainsbourg ne parle pas de ce tableau là...
Quoiqu'il en soit l'idée du miroir est très bienvenue dans le cas de Lolita car il est un attribut des vanités qui fixe l'image, en l'occurence ici, dans la jeunesse...qui arrête le temps, le
focalise, le concentre.






JC 25/03/2008 09:30

qui n'a pas rêvé de sa lolita dans le creu de ses bras

Arthémisia 25/03/2008 09:38



Fut un temps, j'ai fait partie d'un groupe de lectrices qui se réunissaient 1foispar moi pour parler de leurs lectures.J'avais soumi le Lolita au groupe.
Quel ne fut pas mon étonnement quand j'entendis les réactions de toutes ces dames, absolument outrées par la personnalité de Humbert....
Je me suis dit  qu'elles avaient dû passer à côté de qq. chose... 
Mais peut-être est ce moi...



joruri 25/03/2008 08:43

Un peu beaucoup trop urbaine à mon goût.Femme des champs et des horizons, pastourelle, pérégrine...Mais bonbon fraise, j'aime moins....

Arthémisia 25/03/2008 08:58



Kubrick en a fait une midinette pas très éloignée des ados actuelles, accro à son image, répondant aux clichés d'une époque d'émancipation du corps
(féminin entre autre)  et pourtant  je trouve que  dans son film derrière une arrogance et une sûretée certaines (qui ne font que l'illusionner sur son
maintient hors du danger) est gardée toute la fragilité de l'enfance. Et c'est justement ça, cette ambiguité,  qui fait   basculer Humbert...



orchis-mauve 25/03/2008 08:38

"Lolita" le premier livre lu de Nabokov, le premier que j'ai lu, celui qui lui a ouvert la voie du succès. Le mien est en collection de luxe, couverture de toile Rose.Mais je n'ai pu résister à lire tout ce qu'il avait écrit avant, ce qu'il a écrit après, l'histoire de sa vie, sa biographie découverte il y a peu, son épouse remarquable à laquelle il a été toujours Fidèle : Véra Nabokov, son ombre et son mentor, sa secrétaire et son égérie.J'ai tout lu de lui, même les moins bons, et surtout le merveilleux ADA OU L'ARDEUR", histoire d'incestes, troubles et enchanteresses, dans le décor mentalement reconstruit de la propriété de sa jeunesse en Russie, qu'il a du fuire à la révolution et qu'il n'a jamais revue.Mon grand homme !!!

Arthémisia 25/03/2008 08:53



Ah..! si j'avais des journées de 48h.....