Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

849 - Vers le divin?

Publié le par Arthémisia


 

Peindre sans doute. Et écrire, ça va de soi. Lire aussi, beaucoup, quand chaque jour s'additionne aux autres en une dilution de fadeur, de froideur. Une noyade.


Peindre, écrire et lire pour trouver le relief, le grain, l'anecdote, l'histoire, et sortir du lisse, du lissé, du plat, du las. Du glas.


Peindre, écrire et lire pour avaler les parfums des fleurs brunes et des peaux carminées, des mers agitées et des vagues mousseuses, des ventres de sable chaud et d'écume. Peindre, écrire et lire pour voyager.


Peindre, écrire et lire pour s'en aller de soi, pour s'en aller des autres. Pour aller où on ne sait pas, où on ne se sait pas, pour toucher l'inconnu, le nouveau, le gigantesque étranger, l'étrange habitation sans murs, sans barreaux, sans adresse.


Peindre, écrire et lire pour le ravissement, le plaisir, la jouissance de n'être plus avec l'ici et le maintenant. Sortir, s'évader, et voler haut et bleu vers sa paix, vers le divin.

 

 

Copyright © Arthémisia - janv 2009 

Avec : Francis BACON - Crucifixion

 

Commenter cet article

bleu virus 25/01/2009 19:49

Là  je comprends mieux!

Arthémisia 25/01/2009 19:59



Sourires!



bleu virus 25/01/2009 19:41

Je te trouve bien dur envers ces pauvre dépassionnés!Sans doute se révèlent t-ils plus ennuyeux dans une conversation, mais ils ont bien une occupation favorite, un rythme de vie (aussi tranquile soit t-il); ils préfèrent peut être écouter, rester spectateur, ne pas trop se fatiguer, éviter le changement ...

Arthémisia 25/01/2009 19:46



Oui! Oui! Je suis dure contre la passivité, les mollusques, les pèpères avant l'heure, les fatigués de naissance.
J'aime les entreprenants, les actifs tant du corps que de l'esprit.
On ne se refait pas...mais j'aime aussi les vacances



bleu virus 25/01/2009 13:31

...un peu fatiguant quand même! Pour pasticher Joruri je dirais que l'exaltation même au casse-gueule!!! Sourions,  de l'intérieur et sans retenue;

Arthémisia 25/01/2009 15:25



Saine et exaltante passion! Comment imaginer vivre sans?
La passion n'exclue pas la qualité, l'effort intelligent, la lutte, le projet, l'élan. Le dépassionné vit dans le repos, le premier pas vers la bétise, l'asservissement, la négation, peut-être
même celle de la vie même?



bleu virus 24/01/2009 19:49

Lire ..un peuEcrire... beaucoupBouger ...à la folieAdmirer ... passionementPeindre ... pas du tout!Ce voyage vers soi qui ne s'arrête jamais; ces trésors enterrés qu'il faut aller checher; s'évader de soi, des autres pour les retrouver sous un autre jour une autre lueur ... blafarde.  Mes pensées vers Toi.

Arthémisia 24/01/2009 21:05



Tout faire avec passion, ou sinon ne pas le faire!



frederique 24/01/2009 12:50

Je t'ai lue.. alors, à l'occasion, explique-moi Bacon. Merci.Frederique

Arthémisia 24/01/2009 15:28



Je pourrais te parler de la pâte classique de Bacon, de son rapport
sanglant aux couleurs, de ses compositions  très photographiques, de ses références religieuses, de ses citations, de ses symboles,
de…


Cela serait-il vraiment t’expliquer BACON ?


Et comment parler d’un artiste, de l’artiste qu’on affectionne le plus, de
celui qui nous bouleverse aux larmes et qui plus est de BACON, de ce monstre, dans toutes les acceptions du terme ? Ce serait parler de l’intime, de mon rapport avec le charnel de BACON (je sais et mesure totalement la force de ce mot), de ma vision extrêmement troublée devant ses œuvres, de mon envie quasi physique de m’y
confronter, de la gourmandise - oui, la gourmandise !- que j’ai de ses peintures.


Que puis-je dire ? Va les voir en vrai, dans les musées. Et on en
reparlera après. Va voir les grands triptyques de la crucifixion, ses toiles les plus tourmentées, les plus rouges, ou encore celles où la figure est la plus isolée dans le décor inexistant du
support. Va voir cette force de la couleur, cette concentration dans la figure, cette intensité extrême du discours. Va voir la douleur peinte : elle est celle de l’humain. Et rien de
plus.


Voilà pourquoi BACON me parle. Voilà pourquoi cette peinture
m’attire : elle n’est que nous.


Si tu veux poursuivre, va là…


http://corpsetame.over-blog.com/article-5123034.html


Et surtout arrête moi, car BACON est mon frère.



sophie 23/01/2009 23:04

Je ne peux qu'^etre émue par ce texte qui dit si bien ce que je penses! j aurais aimé l'écrire moi même.

Arthémisia 23/01/2009 23:15



Tu écris d'autres choses qui vallent le détour!



Juliette 23/01/2009 22:31

Faire, faire en toute liberté et bonheur.....

Arthémisia 23/01/2009 23:04



C'est vrai que ces faire sont avant tout des élans de liberation, d'aération de l'esprit et du corps. Merci de me le rappeler.



catherine 23/01/2009 22:12

Peindre , écrire et lire sont exactement les 3 activités qui tiennent toutes mes douleurs et toutes mes souffrances à distance...un peu comme un repos au paradis...

Arthémisia 23/01/2009 23:03



Du soleil, de grands soleils, voilà ce que sont ses activités si salvatrices. Ne nous en privons jamais. Ce serait nous priver de nous.



Juliette 23/01/2009 09:24

Tu dis si bien ce que je désire tantBises

Arthémisia 23/01/2009 22:24



Ce que tu désires tant dire ou faire?
bises
Arthi



joruri 22/01/2009 20:30

Créer pour résister à la dépersonnalisation galopante, au totalitarisme du lucre et à la diminution des êtres par simplifications succéssives et préteduements commodes...

Arthémisia 23/01/2009 22:50



Il y a de ça, beaucoup, je crois dans mon texte.



Frederique 22/01/2009 09:15

Bonjour Arthi,Bizarre la conjugaison de "crucifixion" et de tes aspirations au "voyage"; cette image de "dissection" cependant (c'est ce que m'évoque F. Bacon) me glace.Ne prend pas "froid".Cordialement.Frederique

Arthémisia 23/01/2009 22:46


Comme je reçois bien différemment BACON...toute la peinture de BACON! Cette crucifixion est une telle élévation pour moi, une présence tellement mystérieuse, vraiment, vraiment, l'image d'un
au-delà. J'ai eu froid mais ce ne fut que sauvagerie de la météo et certainement pas BACON qui me sera toujours une brûlante passion. amicalement Arthi


anonyme 22/01/2009 08:02

Tu nous refais spleen et idéal, toi...

Arthémisia 23/01/2009 22:42


C'est trop d'honneur!