Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

897 - Être (2)

Publié le par Arthémisia


 

« L'homme n'éprouve jamais autant sa finitude que quand il s'épuise à déchiffrer le sens d'un objet quelconque - celui par exemple de sa vie. Nous sommes là pour rien, le monde est là pour rien, nous sommes au monde pour rien - et c'est ce que veut dire "être au monde".»

Jean -Luc NANCY

(Cité par Pierre NAHON in « L'Art content pour rien » - Édit Ramsay - oct. 2002)


Avec 
: Otto DIX - Ursus
(désolée pour la mauvaise qualité de la repro : je n'ai pas trouvé mieux )

 

Commenter cet article

bleu virus 30/03/2009 00:10

J'adore danser!

Arthémisia 30/03/2009 00:11



Me too!!!!!



bleu virus 30/03/2009 00:04

A la relecture j'aurais du écrire :" tu as bien traduit l'idée ..."

Arthémisia 30/03/2009 00:09




Rire!!!



bleu virus 30/03/2009 00:01

Tu as bien traduit mon idée! j'ai besoin de ce cocon fécond d'une humanité soudé. C'est vrai j'aime bien faire la ronde. Pour ce qui est de  tenir la main, je ressents le besoin de me maintenir seul mais pas sans les autres et certainement pas sans toi, donc ma main si tu la veux, tiens!

Arthémisia 30/03/2009 00:06



:0114:



bleu virus 29/03/2009 23:51

Un autre moi même signifie qu'il n'y a pas de distance  (pas qu'il me ressemble)car c'est ce qui est ma souffrance. Utopiquement je crois en l'unité de l'humanité pas en l'expression débordante de toutes ces individualité que nous formons et qui certes sont capables de belles réalisations (mais pas que des belles). Le désir d'union chez moi est trés marqué (oedipe ?!) . Je ne veux voir en l'humanité qu'une seule et même personne sinon je démissionne! le fil rouge est sans doute le récit de ses douleurs multiples dont il fait (l'humain) des films des romans des oeuvres d'arts ...etc  et  le bonheur qu'il  a su tirer. J'essaie le plus possible de me fondre pas d'exister même si il faut bien prendre sa place.

Arthémisia 29/03/2009 23:54



Ok, je crois percevoir que ce que tu souhaites, ce vers quoi tu tends, c'est un autre "Humain"...un morceau de cette humanité unique dans laquelle chacun
aime à se retrouver malgré son identité.Tu me tiens la main, virus?!!!!



bleu virus 29/03/2009 23:31

oui je trouve qu'elle est parti precipitement ! et je comprend que tu ne veuille pas donner suite aux lecteurs qui ne laissent pas leur adresse ou au moins un pseudo identifiable. C'est un peu comme ne pas respecter les règles du jeux de l'échange. Tu peux aussi carrement  supprimer leurs commentires comme cela tu es tranquile! Je pensais également qu'anonyme était toujours la  même personne!Si de nouveau j'arrive à accueillir la vie j'aurais alors pansé ma plaie la plus profonde, mais alors je verrais l'"autre" comme un autre moi même auxquel je donne tout, pas comme une entité qui veut tout posséder. Et tous se rejoindrons sinon ... à quoi bon! 

Arthémisia 29/03/2009 23:39



Il y anonyme et anonyme, des grands mères qui se font manger par le loup et d'autres qui le mangent....

Je n'aime pas supprimer des comm. Sans pseudo, lien ou adresse mail je ne répondrai plus mais je laisserai le comm. (sauf si insultant, diffamatoire, vulgaire, porno ou...beurk!).

Pourquoi veux tu voir l'autre comme un autre toi? Un autre suffit, non? Et pourquoi le voir comme un prédateur? Ne crois tu pas à la gratuité des sentiments?...enfin de temps en
temps....



bleu virus 29/03/2009 23:06

Si un jour je le deviens et qu'il m'arrive par filliation de recevoir la vie j'aurais accompli un chemin que certain jour je ne  sents plus la force ni le besoin  d'accomplir: la vie!  le dépasssement d'une certaine forme d'égoisme muée en altruisme et en bonheur de vie pourrait bien m'y conduire!

Arthémisia 29/03/2009 23:11



J'espère que bien au-delà du discours culpabilisant de cette grand mère qui refuse de dire qui elle est (!!) tu te seras accompli amplement pour justement
accueillir la vie de tes enfants.



bleu virus 29/03/2009 22:48

Je lisais ton échange avec "grand mère"! ... Nous sommes là et nous ne pouvons qu'accepter. Ce "rien" que tu cites c'est juste ce vide qui nous permet cette acceptation; alors seulement nous nous remplissons de quelque chose que nous donnons au monde puisque lui aussi existe! Le jour où à travers nous même nous nous tournons vers l'autres, nous nous accomplissons.

Arthémisia 29/03/2009 22:58



Tu ne seras pas un grand père de pacotille....



O. 28/03/2009 18:09

Terrible article... laisse nous un peu d'espoir ma douce

Arthémisia 28/03/2009 19:24



Je ne cautionne pas...enfin, j'essaie de ne pas le faire!



joruri 27/03/2009 15:32

Ce ne sont que les ecritures. Il n'y a là rien de proprement catholique. C'est seulement que quand on lit ça sans préjugés, (plus le reste) on entrevoit une issue.J'ai beaucoup (25 ans) médité tout ça. Et les philosophes de la mort de Dieu, au final, ne font qu'affirmer CE QU'ILS CROIENT et étendent leur propre expérience à tout le monde. Je répond souvent à ceux qui disent : "tout est absurde": "parle pour toi" !

Arthémisia 27/03/2009 15:47



L'interprétation que nous faisons de ces textes comme l'absurde que nous pouvons trouver dans la réalité de la vie restent personnels et peut-être liés au
moment où nous émettons notre pensée. Je suppose qu'il nous  arrive à tous un jour ou l'autre de perdre les pédales et de nous retrouver devant ce qu'il nous semble être un grand désert.
Même la force de nos convictions peut être ébranlée et le doute s'installer.
Je comprends et pardonne parce que je sais trop ce que c'est, à ceux qui se trouvent dans une telle situation. Il faut être très fort pour nous  "retrouver" parfois, pour recoller nos
morceaux éclatés par les rudesses de la vie. Je ne jette pas la pierre à celui qui au contraire a peut-être besoin d'aide, et qui à force de se voir nié, de se sentir nié, a perdu
confiance en lui, en les autres, en son dieu.
Je lui tends la main.



joruri 27/03/2009 15:11

Réponse à Iskander:"Vous verrez le ciel OUVERT."Je suis la PORTE des brebis.""Qui passe par moi entrera, sortira, trouvera, des paturages."Evangile de Jean.

Arthémisia 27/03/2009 15:14



Mais c'est magnifique ça!
Après tout est question de croyance et/ou même de formulation....et je trouve souvent l'écart si grand entre les pensées religieuses asiatiques et la
foi catholique.



joruri 27/03/2009 13:21

Il ne s'agit pas de toi, mais de la citation.Et de voir que les commentateurs avalent ça pépère, comme des satisfaits peinards, ça me tue...

Arthémisia 27/03/2009 14:42



Mais non,joruri.... relis les bien ces commentateurs. Frédérique, Iskander, Hozan, Maxime, Gildas et même cette grand mère nouvellement débarquée...., ils
réagissent.



joruri 27/03/2009 08:50

Cette affirmation péremptoire est ridicule, bête et méchante.On dirait une crise d'ado.J'ai horreur des cons quand ils se mettent à penser.

Arthémisia 27/03/2009 12:41



Je l'ai cité justement pour faire réagir mes lecteurs devant quelque chose de présenté comme non discuatable.



Maxime 26/03/2009 21:15

Est un monde parmi les mondes qui n'est pas "rien".Les autres... sont illusions.Du vide des illusions s'emplit une autre percetion...Déjà, un smouic* peut être + que rien.

Arthémisia 26/03/2009 21:42



Je connais des autres qui ne sont pas des illusions...rares mais mille fois plus présents que les riens.
Tu veux des noms?

un smouic vaut mieux que 2 tu l'auras! :0010:



iskander 26/03/2009 21:15

voilà une phrase on ne peut plus anti-heideggerienne ! Elle aurait révolté Nietzsche vraisemblablement. Quant à moi, elle me conforte dans l'idée qu'il faut chercher une sortie quant bien même la chance qu'elle existe soit bien faible, ne serait-ce que pour mériter le nom d'Homme. La sortie, peut-être, réside dans le rien, ainsi que nous l'apprennent les sages de l'Orient ?Merci pour cette toile de Dix que j'apprécie beaucoup. Un peu à la manière des primitifs du Nord (de Dürer, non ?)

Arthémisia 26/03/2009 21:33



Même si parfois on perd la foi en soi, en les autres, il me paraît important de garder, oui , cette faible lueur qui nous fait tenir, lueur qui ne demande
qu'à redevenir un grand feu si l'ami, l'amant ou simplement notre intime force souffle même infiniment dessus.
Souffle de vie?

Quant à cette toile de Dix, je suis contrariée de ne pas en avoir trouvé une meilleure repro sur le net d'autant elle fait partie de mes oeuvres fétiches. Malheureusement absente de l'expo à
Maeght il ya quelques années. Le dessin préparatoire est également fabuleux. Tu as raison : l'héritage de Dürer est bien là. Ou de Grünewald ( pour le travail des mains
).



hozan kebo 26/03/2009 18:45

"Nous sommes là pour rien, le monde est là pour rien, nous sommes au monde pour rien"Ce constat de JL Nancy est absolument exact . Mais ensuite ?Ensuite on doit suivre ce conseil que le grand Jim Harrisson donne dans un poème :"sors toi la tête du culet sois à l'heure au boulot"

Arthémisia 26/03/2009 20:23



Se bouger, pour exister,pour se sentir exister, pour compter aux yeux du monde...peut-être pas dans le boulot mais en tous cas dans l'acte, le faire,
l'action.



gildas 26/03/2009 17:38


Une incroyable chance d’avoir eu un ticket, les places sont chères. Fantastique expérience la vie, non! Chercher, réfléchir, découvrir, apprendre, rencontrer.C’est beau, c’est fort, c’est grand.C’est vide, c’est cruel, ça fait mal.Une vie remplie de tout cela, ce n‘est quand même pas rien, non!Rien, c’est le néant, le vide et là, j’peux pas dire j’connais pas…
est-ce que le néant existe? Je ne pense pas.La vie sert à nous élever et à aller vers une conscience universelle. Croire en l’existence de rien, du néant, reviendrait à nier l’existence de la vie.

Arthémisia 26/03/2009 20:22



http://www.youtube.com/watch?v=etjpcF2X_mY&hl=fr
 en accord avec soi-même (sans la prostitution bien sûr).



fbd 26/03/2009 16:07

créons ou crayon, ne puis-je m'empêcher d'ajouter!!

Arthémisia 26/03/2009 20:19



et moi je ne résiste pas à ça.... :0025:



fbd 26/03/2009 16:06

Oui, le sens de la vie sur cette planète même nous échappe… mais cette probabilité de vie est étonnante en elle-même.Le sens est celui que nous créons.

Arthémisia 26/03/2009 20:17



C'est peut-être parce qu'il nous échappe que Nancy ne le voit pas.



frederique 26/03/2009 13:25

l'amitié... fait partie du sentiment "d'amour" (pour moi) et quand l'âme est prise, se donne.. il n'y a rien à tenter de déchiffrer.. tout est LA.Frederique

Arthémisia 26/03/2009 13:31



On peut en effet placer l'amitié et l'amour sur le même plan, comme tu le dis, le plan où tout EST.



Frederique 26/03/2009 10:06

Donner un sens à ma vie (mon regard ne sera pas "généraliste".. j'ai déjà bien du mal à "m'occuper" de moi).. oui, je donne sens à ma vie parce que ma vie est importante pour ceux qui m'aiment. C'est là, en ce qui me concerne, tout l'important d'être de passage, d'être au monde et ce "là" c'est l'amour quel qu'il soit.Frederique

Arthémisia 26/03/2009 13:15



Mais oui, voilà...être important pour soi et pour les autres... La relation humaine - tu cites l'amour mais on pourrait aussi parler des relations d'amitié-
voilà une excellente raison de vivre...bien au-delà de la question ou non d'être mère.
Bises
ARthi



grand mère 26/03/2009 07:32

je suppose et j'espère que vous l'êtes déjà. vous modifirez vos états d'ame quand la vie nouvelle prendra corps devant vos yeux. dans ce cas on ne se regarde plus le nombril mais celui de cette nouvelle existence. A moins d'être narcissique au plus haut point. Quel dommage dans ce cas.

Arthémisia 26/03/2009 07:40



Effectivement je suis mère et heureuse de l'être. J'en ai fait le choix et ne porte pas de jugement négatif sur celles qui ne veulent pas d'enfants.
 Le fait d'avoir des enfants à apporter bcp de joies dans ma vie mais m'a aussi totalement exclue de moi-même pendant un certain nombre d'années.
Et le jour où mes enfants ont commencé à avoir suffisament d'assurance et que j'ai vu de nouveau que j'avais un nombril, je l'ai pris en pleine poire! J'étais seule et personne, je dis bien
personne, n'est venu m'aider.
Eh oui, la solitude ça peut rendre narcissique!
Ca fait mal aussi...

Vos propos glorifiant la maternité comme la seule possibilité d'épanouissement correct de la vie, me choquent, oui je dis bien , me choquent!
Ne pensez vous pas qu'il soit possible d'être sur terre pour autre chose que pour faire des enfants...par exemple, pour offrir de soi aux autres, pour apprendre et faire passer ses connaissances,
pour donner de son temps, et même, pour le plaisir du simple fait d'exister, j'ose le dire, le bonheur , la jouissance que procurent les moments en osmose avec la  Nature et avec les
autres? 
Le bonheur ne peut-il selon vous se trouver que dans l'enfantement?

Ne croyez vous pas aussi à la possiblité et à la nécessité d'un équilibre personnel bien avant de faire le choix de donner la vie? bien avant de donner l'amour.... 

Je reprends ci-dessous et sans son avis les mots de Catherine dont je vous invite à parcourir le blog(http://artetfoi.blogspot.com/)

Tu aimeras ton prochain comme toi-même...

Comme toi-même d'abord

Il ne s'agit pas d'égoïsme
Il s'agit de liberté
De respect de soi
De vérité.

Si on arrive à s'aimer vraiment
A être vraiment libre avec soi et libre des autres
Si on arrive à se réaliser complètement
Alors
On peut prétendre à aimer son prochain
A le regarder comme un frère sur le même chemin.

..../....
Ils me semblent bien résumer mon point de vue.
Arthémisia



grand mère 26/03/2009 07:24

Vous le comprendrez le jour ou vous serez grand mère.

Arthémisia 26/03/2009 07:27



Et pourquoi pas mère, puisque si je vous suis bien vous voulez metttre l'accent sur le fait de (se) péréniser?
Ca me dérange tout de même un peu dans la mesure où vous donner comme raison à la vie le fait de la perpétuer.
Que faites vous des personnes qui ne peuvent avoir d'enfants, ou ne veulent pas en avoir?