Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

446 - Plat pays*

Publié le par Arthémisia

 

 
 
La plaine est morte, les blés fauchés, l’oiseau endormi.
C’est l’été, enfin. On étouffe.
Le soleil écrase tout, arase tout.
D’une platitude sans nom.
L’oeil  éteint dans l’étal de l’après – midi, survit péniblement, au ralenti, intérieurement.
Demi-sommeil. Demie vie ?
La main, ouverte, offre ses intimes graphies à la longue impudeur des heures.
Le souffle frôle le chuintement, la note en suspension, le chant intérieur de l’âme qui s’abandonne.  
Le corps lac, n’est plus qu’intention, plan, représentation, schème, schéma, linéaire devenir.
Le silence est béant en deux dimensions.
 
Ma profondeur t’attend.
 
Copyright © Arthémisia - août 2007
 
Avec : Nu -  Egon SCHIELE

Commenter cet article

ren 25/04/2011 14:16



exactement



Arthémisia 25/04/2011 16:17



http://youtu.be/Il1S4WP6DlY



ren 25/04/2011 12:03



non,  mpas  du tout,   mais  une  expérience...


 


quand  j'habitais les  nevirons  d'annecy,  je me balladais  dans la nature,  et à quelques pas  de Cran Gevrier,  il y a une  petite 
rivière  large, mais calme,  et tout à coup,  il y a un "trou" dans l'eau,  en fait un déversoir  artificiel où se déversent
les  eaux  quand  cela  atteint un niveau , qui peut  être excessif...  c'est à ça  que je pensais  une  transition "inattendue"... 
j'aurais  voulu  en mettre une photo précise, de ce site, mais  je n'ai pas  trouvé  sur le net...


 


pour  résumer, ce n'ets pas  "inquiétant"...  mais une  autre  aventure  (  celle  de la  "chute" ou profondeur (  voyage au centre de la terre)
-  d'aileurs le film des années 50 que j'avais  adoré...  c'est un peu ça...



Arthémisia 25/04/2011 12:06



C'est ton côté Jules Verne alors!



ren 25/04/2011 11:43



sur le plan calme,  le plan d'eau   moi, sur le bateau pneumatique,  soudain aspiré par le siphon insoupçonné...



Arthémisia 25/04/2011 11:51



L'idée de la pieuvre, encore?



orchis-mauve 01/09/2007 19:45

Que tu décris bien l'attente, le désir, l'offrande....Bisous ma belleO.

Arthémisia 02/09/2007 17:05

On est toujours du pays de son enfance ...
Bises
Arthi

Lung Ta 31/08/2007 21:48

Beau tableau de cette profondeur qui attendelle se libère de la tête pour n'être que corps
bises

Arthémisia 31/08/2007 21:52

Excellente analyse !
Elle se libère de sa tête mais c'est peut-être Schiele qui n'en veut qu'à son  corps?!!!
bises
arthi

Gerard 30/08/2007 21:17

Salut
puissance de l'extase .......Bisous Gérard

Arthémisia 31/08/2007 06:05

C'est  elle qui crée le relief.
bises
Arthi

fazou / FDB 30/08/2007 19:57

Je ne connaissais pas ce dessin de Schiele, même si son style est très reconnaissable. Grandiose!heures langoureuses...

Arthémisia 30/08/2007 21:07

tout à fait d'acoord avec toi fazou, c'est du Schiele comme on l'aime!
Ravie que tu partages mes goûts.
amicalement
Arthi

Laurent Morancé 30/08/2007 01:25

" [...] la longue impudeur des heures. "
Eh oui, je sais bien.

Arthémisia 30/08/2007 06:37

aurions nous des connaissances communes?
biz
Arthi