Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1220 - La Layette ( Oceano Nox - 1)

Publié le par Arthémisia

 

http://www.nationalgallery.org.uk/upload/img/courbet-sea-palavas-NG2767-fm.jpg

 



Aujourd’hui, elle a mis sa layette, sa petite layette frisée et mousseuse, sa petite culotte de friselis dentelés, sa Chantilly aérienne, son balconnet de froufrous, son air de ne pas y toucher.

Aujourd’hui, elle tremble de la gambette ; elle semble hésiter, avance en chaussons roses, petit rat en suspend tout au bord de son pas, se demandant s’il faut être la fille du sable, princesse en coquille ou, morte d’indécision, osciller en retrait, protégée par l’immense.

Aujourd’hui, elle murmure quelques cheveux étourdis, invincible incursion de sa jeunesse crue.

Aujourd’hui, elle bredouille, un doigt, deux doigts, dix doigts, un piano invasif qui s’évase en  bohème fleurie d’algues diaprées qui affolent la langue.

Aujourd’hui, coquette débordeuse, elle brode au petit point des langueurs indociles, des mouillures ensablées qui grappillent le soleil.

Aujourd’hui, la causerie hoquette petit et puis…petit. Elle quitte son cyan, gagne en complémentaire, se grise à la surface,  chatouille l’or poudreux de la rive, consulte sa palette, et, se dit qu’il est temps, grand temps de défranger l’onctueuse bordure, d’aller lécher la peau, le ventre attirant, le plat du silence bel.

 

Alors, aujourd’hui, elle ose.

 

Le temps s’étire encore.

Un goéland le brise de son trait de craie jaune.

 

Où est-il le marin sorti de la nuit noire ?¹

 

 

 

¹  Phrase inspirée de Victor HUGO - Oceano Nox 

 

 



Copyright © Arthémisia – juin 10

 (merci UT)

 

 

 ..../....  

La suite est là...ceci n'est en effet que la 1ère partie d'une nouvelle appelée pour le coup et  très pompeusement Oceano nox.


Avec : Gustave COURBET – La Mer près de Palavas -

Huile sur toile - National Gallery

 

Commenter cet article

joruri 04/07/2010 07:44



C'est cette buée pensive qui adoucit l'atmosphère la rendant presque maternelle...



Arthémisia 04/07/2010 10:18



aimante et douce, je trouve. Câline,..oui ton "maternelle" me plait bien aussi.



joruri 03/07/2010 10:36



Quel silence dans cette peinture...



Arthémisia 03/07/2010 16:29



Pas d'hommes; juste la caresse de la mer sur la plage;



anne 02/07/2010 14:33



texte tout pétillant, j'aime beaucoup...



Arthémisia 02/07/2010 17:58



Champagne!



juliette 01/07/2010 22:51



et tu le trouves toujours sur ton chemin



Arthémisia 01/07/2010 22:52



Ne crois pas ça. Pas du tout....



marlou 01/07/2010 19:10



Une merveilleuse séductrice ayant en plus le sens de l'humour ! Le portrait est-il ressemblant ?


Bises Arthi



Arthémisia 01/07/2010 21:59



Le portrait est même très fidèle à la réalité : c'est de la mer que je parle...De personne d'autre....


C'était même le sujet du dernier atelier d'écriture d'UT.


Bises


Arthi



juliette 01/07/2010 17:24



Où trouves-tu tant de beauté, tu m'merveimlles toujours de mots en mots, de phrase e, prase,


Tu m'éblouis


Bisoux



Arthémisia 01/07/2010 21:57



Je ne trouve pas. Je ne cherche pas. Je regarde, l'écoute, je laisse le monde venir à moi.


J'attends le Beau. Infiniment, Juliette, infiniment....


Bises


Arthi



joruri 01/07/2010 17:17



Dans l'épaisse lumière, vêtue d'espace, ele danse son pas.



Arthémisia 01/07/2010 21:56



La mer sait être une ballerine de l'espace et du temps; c'est la caresse, l'aller vers plein de curiosité et d'Amour. C'est l'élan généreux de la
fraîcheur douce, et d'un Beau infini.



stellamaris 01/07/2010 08:00



La mer, comme une femme, parfois charmeuse - ici - parfois furieuse ... Superbe ! Bises.



Arthémisia 01/07/2010 08:07



Merci de ta lecture subtile et de tes compliments.


Belle journée à toi, Stellamaris.


Bises


Arthi



tilk 01/07/2010 00:28



oui !!! je suis très gourmand!!! et ce texte là je m'en suis délecté...


besos


tilk



Arthémisia 01/07/2010 00:31



Attention à la ligne!!!!


Bises


Arthi