Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1226 - Des rayons smaragdins (Oceano Nox - 2)

Publié le par Arthémisia


....Comme une petite suite de ÇA

 

http://laperleipopette2.unblog.fr/files/2008/01/s7001605.jpg

 


Un fouillis de brindilles, d’algues brunes, de brisures minuscules de coquillages, et de grains de sable  un peu plus gros que les autres, s’étalait en lignes presque parallèles, jusqu’à la mer. 


Quelques mares retenaient  le souvenir.


Le soleil était sage et le poudroiement bleuâtre de l’air déposait des teintes atténuées sur le  paysage. Au loin, le port s’évaporait et l’horizon était dans son tombeau.


Il semblait que ce fut par là. Mais rien de bien sûr ne l’indiquait.


Ce n’était ni tout à fait mouillé, ni tout à fait sec. Il avait l’impression de marcher sur un vieux tapis humide qui partait en lambeaux. Ce n’était pas désagréable.


Il fallait suivre son instinct.


Ses yeux tendus vers la mer s’accrochaient au chemin encore à parcourir. C’était loin. C’était vallonné.


Il se sentait petit.


Heureusement, le parfum d’une protection à venir, et les dispersions iodées des premières vapeurs lui donnèrent du courage. Il ouvrit la bouche en grand et respira un peu plus fort.


Son crâne rond et nacré se balançait au rythme de ses pas, de ses enfoncements dans le sable, et de la résistance de ses  longues jambes brunes. Il connaissait le lieu pour l’avoir tant de fois arpenté, mais chaque fois, il en faisait une découverte. Rien n’était creusé comme hier, rien n’avait le même dessin, la même couleur, et les rencontres nombreuses n’y étaient jamais les mêmes.


Il lissa ses moustaches soyeuses, la tête portée haut : il avait reçu les premiers poudrins.


Devant lui une triade de gemmes probablement tombés d’une couronne neptunienne, dardait des rayons smaragdins.


Un pas humain raisonna, proche. Il rentra prestement dans sa coquille. Les émeraudes disparurent quelque temps.

 

 

.../....

 

La suite est

 

Copyright © Arthémisia – juillet 10

Commenter cet article

Bernard Moutinde 12/07/2010 23:54



j'attends patiemment la suite


 


(ps : je connais quelqu'un qui collectionne les petits cailloux verts polis par l'océan)



Arthémisia 13/07/2010 07:03



Moi!



juliette b. 12/07/2010 15:31



Tu as l'ART  merveilleux de nous mettre dans la peau, le regard, d'un des petits habitants de l'OCÉAN, heureux compagnons et sujets de Neptune


Bises


J'aime cette image mordorée d'émeraude



Arthémisia 12/07/2010 15:59



Je m'amuse!


Bises ma belle.


ARthi



la vieille dame indigne 12/07/2010 11:54



Excise-moi, j'ai relu et j'ai bien vu que oui... mon côté visuel l'avait emporté un peu vite...



Arthémisia 12/07/2010 15:58



Le parfum à mon avis a aussi quelque chose de visuel, quelque chose de transparent, qui flotte dans l'air mais que mes yeux devinent!



la vieille dame indigne 12/07/2010 11:52



Moi je préfère quand tu écris tes textes... Est-ce que ton être encoquillagé sent les odeurs ?



Arthémisia 12/07/2010 15:57



Mais il est de moi!


J'ai juste emprunté son titre au Grand Victor!





Quant à monp protégé, oui, il utilise tous ses sens!!!



Stellamaris 12/07/2010 08:16



Qui est-ce ? Un Bernard l'Ermite ?


 


En tous cas, c'est superbe !


 


Bises.



Arthémisia 12/07/2010 09:03



Eh eh!


La suite bientôt...


Bises Stellamaris.


Arthi